Compétitivité de la filière céréalière française à l’export

Des marges de manœuvre dans chacun des métiers

CP : H. Sauvage/Média&Agriculture.

Dans un contexte de forte concurrence internationale et pour affirmer sa présence à l’export, la filière céréalière française n’a pas d’autre choix que de renforcer sa compétitivité, y compris lorsque l’offre est abondante et de qualité, comme en 2019. Selon le think tank agriDées, des leviers peuvent être actionnés dans chaque maillon de la chaîne : producteurs, organismes stockeurs, logistique portuaire et chargeurs.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous