Céréales

Bonnes perspectives pour l’exportation européenne du blé français

Selon Jean-François Loiseau, les faibles PS n’affectent pas la qualité de la farine « mais cela augmente le coût du transport : sur le grand export c’est important, ça l’est moins pour la meunerie locale ». Photo : Axéréal

Avec des taux de fret maritime élevés et une forte demande européenne, le blé français devrait s’exporter prioritairement vers les pays européens les plus proches et non vers les pays tiers.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous