Cap Seine

Un leader de l’activité économique haut-normande

Silo d'Alvimare de Cap Seine, Seine-Maritime.
H. Sauvage/Pixel Image

Le 13 décembre 2013, le groupe coopératif Cap Seine tenait son assemblée générale annuelle. Pour l’exercice 2012/2013, la coopérative normande annonce un chiffre d’affaires de 839 millions pour le groupe, en hausse de 17 % par rapport à l’exercice précédent. Ce CA est réalisé aux deux tiers par la coopérative elle-même. Une hausse qui s’explique notamment par la hausse des prix des céréales et les excellentes performances en approvisionnement.

Outre ses bons résultats, le directeur du groupe Cap Seine, Patrick Aps, ne cache pas que l’année 2013 fut pour le groupe « haute en couleur ». Pour preuve cette fin d’année scelle l’acquisition de Pom’Alliances et Lunor. Ainsi Cap Seine se diversifie dans la filière légumes en intégrant à ses activités deux poids lourds français de la pomme de terre en 1re et 5e gammes.

Dans un contexte économique tendu Jean-Jacques Prévost, président de Cap Seine, souligne la pertinence économique et sociale du modèle coopératif:

"Le nombre de salariés collaborateurs va passer de 640 à 1000, et pas moins de 40 nouveaux collaborateurs sont recrutés en CDI tous les ans."

Autres projets d’importance, les investissements réalisés dans le cadre d’un nouveau silo d’une capacité de plus de 40 000 tonnes à Bertreville (Seine-Maritime) et la création sur le port de Rouen, de Cap Invest, une unité de stockage d’engrais. Pour 2014, les responsables ont déjà annoncé la couleur, le chiffre d’affaires devrait « tutoyer le milliard d’euros », faisant de Cap Seine un des fleurons de l’activité économique de Haute-Normandie.