BASF

Un tour de plaine interactif avec Companion

Jérôme Clair (à gauche) et Yohann Béréziat de BASF ont présenté Companion, application collaborative de surveillance des cultures. © S.Bot/Pixel Image
Jérôme Clair (à gauche) et Yohann Béréziat de BASF ont présenté Companion, application collaborative de surveillance des cultures. © S.Bot/Pixel Image

L’application Companion, lancée par BASF, a été conçue pour aider les agriculteurs à surveiller leurs cultures (grandes cultures et vignes), dans une philosophie de réseau collaboratif ouvert. Ainsi BASF a comme objectif de mettre en relation les acteurs et de partager les informations.

BASF lance une application mobile collaborative de surveillance des cultures nommée Companion. Elle est destinée aux agriculteurs et viticulteurs, ainsi qu’aux professionnels amenés à observer les cultures (distribution agricole, instituts techniques, instituts de formation…).

« L’agriculteur a rarement accès à la donnée disponible autour de lui », précise Jérôme Clair, responsable pôle services chez BASF.

Or « si les données sont partagées, on va libérer les données et apporter une valeur supplémentaire », souligne Yohann Béréziat, responsable orientation agriculteurs chez BASF.

Ainsi lors du tour de plaine, l’observateur prend une photo, il indique la localisation, la culture et son stade, ainsi que le niveau d’infestation.

« Le tour de plaine devient collectif et interactif », ajoute-t-il.

Pour les accros de Twitter, ils peuvent tweeter directement leurs observations.

150 bioagresseurs recensés

L’agriculteur reste maître de ses données et peut les récupérer. L’export des données d’observations est possible afin de les utiliser dans des logiciels ou en archives. Companion peut être également une aide pour observer et reconnaître les maladies et ravageurs.

Cette application a été testée par 62 agriculteurs à l’automne, notamment en grandes cultures. BASF ambitionne d’avoir un ou deux agriculteurs par 50 km pour couvrir les zones.

« Les agriculteurs sont intéressés par ce qui se passe à 30 km autour d’eux », indique Jérôme Clair.

150 bioagresseurs y sont recensés : maladies, ravageurs, incidents climatiques. Cette base de données évoluera. À ce jour, les adventices sont absentes.

L’application évoluera selon les retours du terrain. À noter qu’elle est gratuite. Elle est téléchargeable via Android et IOS. Companion fonctionne en mode connecté et déconnecté.