BASF Agro

Rouille jaune : comment adapter les programmes ?

L’inoculum est présent dans les repousses de céréales en sortie d’été. C. Milou/Pixel Image
L’inoculum est présent dans les repousses de céréales en sortie d’été. C. Milou/Pixel Image

La forte pression de la rouille jaune en 2014 pose beaucoup de questions pour la prochaine campagne. D’autant plus que cet enjeu n’est pas que français. L’Allemagne, le Royaume-Uni et d’autres pays de l’Europe de l’Est ont été touchés.

La rouille jaune sera-t-elle présente sur la prochaine campagne ? L’inoculum est présent dans les repousses de céréales en sortie d’été. Les conditions climatiques seront donc déterminantes sur son éventuel développement. Si l’hiver est rigoureux, son potentiel devrait diminuer.

Comment adapter les programmes fongicides pour anticiper les éventuelles attaques ? La nuisibilité moyenne en blé pour 2014 dans les expérimentations de BASF est de 38 quintaux/ha avec un rendement moyen de 100 quintaux (toutes maladies confondues). Dans trois essais de BASF situés au nord de Paris, l’absence de T2 a fait perdre 43 quintaux. « L’enjeu important pour les agriculteurs est de réussir ce deuxième traitement », évoque Jérôme Tournier, responsable du pôle céréales chez BASF.

Époxiconazole : mélanges interdits en 2015

De plus, « les triazoles restent la base de lutte contre la rouille jaune, indique-t-il. Mais sur le terrain, les agriculteurs confondent l’efficacité des strobilurines sur la rouille brune avec la rouille jaune. » Selon Jérôme Tournier, l’époxiconazole est la référence technique et économique. La protection contre la rouille jaune doit être efficace dès son apparition.

À noter qu’à partir du 1er janvier 2015, les mélanges extemporanés de produits contenant de l’époxiconazole avec d’autres produits seront interdits sauf s’ils ont été autorisés par le ministère de l’Agriculture. BASF a obtenu l’accord pour le mélange Swing Gold et Caramba Star. D’autres mélanges ont été demandés par BASF comme Osiris Win avec Pyros EW, et Favia avec Pyros EW.

Ce changement fait suite à la révision des substances actives au niveau européen par l’Echa (Agence européenne des produits chimiques). La mention de danger des produits contenant de l’époxiconazole devient H360Df. 42 matières actives phyto ou biocides ont déjà été réévaluées ou sont en cours par l’Echa.