Alliance BFC

Des e-rencontres pour remplacer les traditionnelles plateformes

Une quarantaine d’expérimentations différentes sont ainsi mises en valeur en vidéo. CP : Alliance BFC
Une quarantaine d’expérimentations différentes sont ainsi mises en valeur en vidéo. CP : Alliance BFC

L’Alliance BFC (Bourgogne du Sud, Dijon Céréales, Terre Comtoise) a lancé le 3 juin ses e-rencontres 2020. En raison de la crise sanitaire et face à l’impossibilité de réunir les adhérents sur le terrain pour les traditionnelles plateformes techniques avant moisson, c’est donc en vidéo que les visites se déroulent.

 « Les services agronomiques des trois coopératives de l’Alliance BFC ont élaboré pour cette année un programme de plateformes locales de proximité à la place d'une grande centrale. Nous couvrons donc vingt sites en vidéo, avec, par exemple, six contextes pédoclimatiques différents pour les variétés de blé. Le panorama des essais est complet, et les interventions vidéo apportent un réel fond technique », explique Frédéric Imbert (directeur scientifique de Dijon Céréales), qui coordonne le dossier des rencontres Alliance BFC depuis leur lancement en 2018.

Une quarantaine d’expérimentations différentes sont ainsi mises en valeur en vidéo, à travers la Bourgogne - Franche-Comté : des essais annuels et pluriannuels, bio et conventionnels, en grandes cultures et en productions fourragères. La diffusion est assurée par le biais de l’extranet ma-coopenligne de l’Alliance BFC et d'une page Web dédiée.


CP : Alliance BFC

« Nous avons concentré les tournages et le montage sur une quinzaine de jours au total, avec des moyens internes et l’appui d’un prestataire pour le montage. C’est une expérience très enrichissante pour tout le monde, elle est transversale entre les services agronomiques des coopératives et ceux de la communication et du digital de l’Alliance BFC », précise Marie-Angélique Petit, ingénieure agronome au sein de Dijon Céréales ayant piloté l’opérationnel. « Tous les techniciens se sont bien pliés au jeu, même si ce n’est pas forcément évident pour eux de se retrouver face à une caméra. Le résultat est très intéressant ! » note Marius Boivin, directeur approvisionnements chez Terre Comtoise.

« La crise sanitaire a mis clairement en avant les outils du numérique, dans lesquels nous sommes de plus en plus engagés. L’utilisation de la vidéo va rentrer plus intensément encore dans les usages pour valoriser le travail, notamment agronomique ,de nos coop », estime Christophe Richardot, directeur général de l’Alliance BFC.

« Cette dématérialisation des visites d’essais est un dossier de plus dans les compétences communes développées par l’Alliance BFC. Même si les circonstances étaient exceptionnelles, cela fait clairement partie des nouveaux modèles de services destinés à nos adhérents agriculteurs pour l’avenir », ajoute Christophe Marcoux, directeur général adjoint de Bourgogne du Sud.

Près de sept heures de programme ont été réalisées dans le cadre des e-rencontres de l’Alliance BFC, elles seront distillées progressivement sur le Web du 3 au 20 juin. Les adhérents sont au rendez-vous, avec déjà plus de 50 heures cumulées de visionnage alors que seulement six vidéos avaient été diffusées au 5 juin.