Agriculture biologique

L’Inrae étudie un changement d’échelle

« Aujourd’hui, la quantité de fumier disponible suffit amplement aux besoins d’une agriculture biologique qui ne dépasse pas 2 % des terres cultivées dans le monde », explique l’Inrae. Photo : Pixel6TM

Avec Metabio, l’Inrae mobilise toutes les disciplines et tous ses départements pour explorer une hypothèse pas si lointaine, où l’offre française de produits bio deviendrait majoritaire.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous