Adjuvants associés aux fongicides : +10% par an depuis 5 ans

Avec une fin de printemps et un été secs, la campagne 2018-2019 a été marquée en France par un recul des interventions phytosanitaires sur cultures spécialisées et leur maintien en grandes cultures.

Dans ce cadre, le marché des adjuvants enregistre en 2018-2019 un niveau d’utilisation sensiblement identique à celui observé en 2017-2018. Néanmoins, l’AFA (association française des adjuvants) observe un renforcement du recours aux adjuvants associés à des traitements fongicides, comme l’explique Yann Mismetti, son responsable communication: « Dans un contexte de réduction des traitements phytopharmaceutiques, le réflexe ‘traitement= adjuvant’ se montre toujours plus d’actualité pour sécuriser, en premier lieu, les traitements herbicides (39,4% des surfaces). Les usages associés aux fongicides (32,4% des surfaces) sont en progression constante de 10% par an depuis cinq ans. Quant aux usages sur insecticides, ils enregistrent 20.9% des surfaces. 7.3% des adjuvants sont additionnés aux régulateurs de croissance. »

On notera également que l’écart entre mouillants et huiles continue à se creuser. La catégorie des mouillants est en croissance, avec plus de 11,5 millions d’hectares couverts dans l’hexagone en 2018-2019, alors que les huiles voient leurs utilisations chuter de 10% (5,7 millions d’ha) par rapport à la campagne précédente.