Adama

Pas de rupture de l’activité

« Les usines ont continué à tourner depuis le début de la crise sanitaire », assure Emmanuelle Clin, responsable communication chez Adama. Photo : DR

« Le confinement n’a pas eu d’impact significatif sur notre activité », assure Emmanuelle Clin, responsable communication chez Adama.

« L’agriculture est un secteur stratégique. Les agriculteurs doivent pouvoir bénéficier de tous les moyens nécessaires au maintien de leur production », introduit Emmanuelle Clin, responsable communication chez Adama.

Si Adama n’a pas de site de production en France, ses sites, européens et mondiaux, ont continué à fonctionner depuis le début de la crise sanitaire, avec des adaptations et la mise en place des gestes barrières.

« Il n’y a pas eu d’arrêt, ni au niveau de la production, ni au niveau de la formulation. Si nous n’avons pas eu de problème logistique majeur, l’anticipation des commandes par la distribution en morte-saison permet de limiter d’éventuelles tensions sur la disponibilité des produits. »

Sur le terrain, en France, les salariés poursuivent la mise en place des essais.

Veiller sur les salariés à distance

Concernant l’organisation, l’ensemble du personnel est désormais en télétravail.

« Adama compte 80 salariés en France, la moitié au siège de Suresnes et l’autre moitié en région. La pratique du télétravail était déjà courante dans l’entreprise. Nous avons aussi l’habitude d’échanger par vidéo conférence, notamment avec l’étranger. Nous n’avons pas perdu en efficacité et nous avons même gagné en complicité. Finalement, le plus difficile est de gérer les enfants et le travail, mais ce n’est pas insurmontable », sourit Emmanuelle Clin.

La direction met tout en œuvre pour que les salariés ne se sentent pas isolés.

« Les responsables ont récemment envoyé un sondage pour s’assurer que les salariés se sentent bien. Nous sommes une petite structure, il y a une certaine proximité entre les salariés et la direction. »