Accord entre Euralis et la Banque européenne d’investissement

44 M€ pour financer la recherche de nouvelles variétés avec Lidea

L'opération entre Euralis et BEI concerne le financement pour Lidea d’activités de recherche et développement liées à la création, à la production et à la commercialisation de nouvelles variétés de semences non OGM. Photo : kwanchaift/Adobe Stock
L'opération entre Euralis et BEI concerne le financement pour Lidea d’activités de recherche et développement liées à la création, à la production et à la commercialisation de nouvelles variétés de semences non OGM. Photo : kwanchaift/Adobe Stock

Le groupe Euralis et la Banque européenne d’investissement (BEI) annoncent la signature d’un accord de financement d’un montant de 44 M€. Cette opération concerne le financement pour Lidea d’activités de recherche, développement et innovation liées à la création, à l'enregistrement, à la production et à la commercialisation de nouvelles variétés de semences non OGM, en vue de leur utilisation dans l’agriculture.

Les différents programmes se dérouleront dans les installations de recherche et les sites innovants d’Euralis en France, en Allemagne, en Espagne et en Pologne.

Il s’agit du premier partenariat de long terme entre la BEI et le groupe Euralis mis en place dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques.

Cet apport de ressources complémentaires permet, à long terme :

• d’accroître la résistance et la compétitivité des agriculteurs face au changement climatique par la création de nouvelles variétés de cultures à haut rendement ;

• de renforcer la stratégie d’Euralis visant à accélérer sa compétitivité dans le secteur des semences dans le but d’optimiser les revenus des agriculteurs.

« L’innovation est au cœur de la stratégie de développement et de conquête de nouveaux marchés pour Euralis, déclare Philippe Saux, directeur général du groupe Euralis. L’innovation doit apporter de la valeur ajoutée aux agriculteurs. La R&D assure un flux d’innovations génétiques et variétales toujours plus performant pour répondre aux besoins des agriculteurs et des marchés, tout en prenant en compte la dimension environnementale. Face aux enjeux climatiques, la confiance de la Banque européenne d’investissement et son soutien dans nos projets de recherche vont clairement accélérer la mise en marché de solutions concrètes issues du monde agricole. »