7es rencontres annuelles du biocontrôle

Place du biocontrôle dans la séparation vente/conseil

Selon Olivier Ruck, de la DGAL, plus de 60 000 exploitations sont exonérées du conseil stratégique de par l’utilisation exclusive de produits de biocontrôle.

Les distributeurs peuvent promouvoir les produits de biocontrôle par le biais des fiches actions. Cependant, ils ne peuvent pas inciter à l’achat du produit conventionnel qui, associé au biocontrôle, renforce l’efficacité. C’est Olivier Ruck, de la DGAL, qui a précisé ce point lors des 7es rencontres annuelles du biocontrôle qui se sont déroulées ce 26 janvier.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous