110 Bourgogne

Une subvention de 1,5 M€ accordée avec le plan de relance

110 Bourgogne va ainsi bénéficier d’une subvention de 1,5 M€ afin de financer une partie des investissements nécessaires à la réalisation du projet en lien avec les contrats filières. Photo : DR

Face à la demande croissante de produits tracés origine France, le conseil d’administration de 110 Bourgogne a décidé de donner une nouvelle impulsion au développement des contrats filières à destination des adhérents de la coopérative, avec l’objectif de satisfaire les attentes du marché tout en valorisant les productions des agriculteurs. Dès le mois d’octobre 2020, les équipes de l’union SeineYonne ont cherché de nouveaux débouchés pour des contrats de productions CRC et Barilla. En parallèle, un groupe de travail s’est mis en place au sein de la coopérative pour étudier la faisabilité de ce projet en matière d’infrastructures et de matériels pouvant accueillir ces productions.

À dater du mois de novembre, après avoir analysé la capacité de la coopérative à produire ces nouveaux contrats, le feu vert est donné à l’équipe productions végétales pour proposer les contrats CRC et Barilla aux adhérents.

« En parallèle, pas moins de 16 entreprises ont été contactées, et 74 devis ont été établis, le tout sur une période d'un mois et demi », indique la coopérative.

Ainsi, un travail de mise en lumière de l’ensemble des modifications à apporter pour respecter le cahier des charges CRC et Barilla a été effectué.

Début janvier 2021, la coopérative a déposé un dossier de candidature dans le cadre de l’appel à projet France Relance « structuration des filières agricoles et agroalimentaires ». 110 Bourgogne fait partie des huit structures retenues pour cet appel à projets : la coopérative va ainsi bénéficier d’une subvention de 1,5 million d’euros afin de financer une partie des investissements nécessaires à la réalisation du projet en lien avec les contrats filières.

Les travaux ont été planifiés sur les 14 sites pour les cinq mois à venir. Le lancement officiel des travaux dans 14 des silos a débuté le 2 février dernier. Ils permettront à terme d’augmenter la capacité de stockage destinée aux productions en filière de 100 000 tonnes.