110 Bourgogne

L’impasse en colza chamboule les assolements

Le groupe 110 Bourgogne a baissé ses surfaces de colza de 80 % pour l’exercice 2018/2019.
Le groupe 110 Bourgogne a annoncé, lors de son assemblée générale, un chiffre d’affaires de 169,2 millions d’euros. © 110 Bourgogne

Les surfaces de colza du périmètre de 110 Bourgogne ont baissé de 80% sur la dernière campagne. Le groupe a commencé à mettre plusieurs plans d’action en route pour donner la possibilité aux adhérents d’assurer une certaine valeur ajoutée.

Lors de son assemblée générale le 6 décembre dernier, 110 Bourgogne a présenté une année 2018/2019 meilleure que la campagne précédente pour les agriculteurs.

La hausse des prix, aussi forte qu’inattendue, a apporté une bouffée d’oxygène aux trésoreries des exploitations, indique la coopérative.

Le groupe réalise 169,2 millions d’euros de chiffre d’affaires et les capitaux propres s’élèvent à 46,9 millions d’euros. Le conseil d’administration a décidé de reverser 80% du résultat à ses adhérents. Cette bonne année ne cache pas cependant des réalités plus inquiétantes.

Nous sommes confrontés à une impasse technique majeure sur la culture du colza, car nous ne pouvons plus maîtriser les insectes ravageurs. Le rendement s’effondre et les surfaces ont baissé de 80% sur l’exercice. C’est une situation inédite et gravissime, car les agriculteurs voient disparaître la tête de rotation majeure des plateaux de Bourgogne qui leur apportait jusqu’à maintenant une marge brute correcte ! Dans ce contexte, la coopérative propose des cultures de substitution telles que le lin, le chanvre, le millet, la moutarde… qui n’arrivent malheureusement pas à remplacer l’ensemble des surfaces perdues en colza, spécifie la coopérative.

Par ailleurs, le groupe développe d’autres débouchés par l’intermédiaire de contrats (blé de filière avec Barilla) grâce à un plan silos sans insecticides de stockage, un plan d’investissement volontaire pour spécialiser deux sites supplémentaires dédiés à la collecte des productions biologiques des adhérents.

La coopérative tient à préciser au sujet de l’ambiance délétère actuelle :

La baisse du chiffre d’affaires approvisionnement de la coopérative est un bon baromètre des efforts réalisés par nos adhérents. Et en même temps, jamais les agriculteurs n’auront été aussi critiqués, vilipendés voire agressés. Cette situation est à proprement parler intolérable. 

La campagne 2020 sera-t-elle aussi bonne que la précédente ?

Les prix pour la récolte 2019 sont très bas et inscrivent cette année parmi les moins bonnes, spécifie la coopérative, nous espérons que les cours mondiaux remonteront au fil de la campagne afin que nos agriculteurs ne vendent pas leurs productions à perte.